En aviez-vous conscience ? Voici pourquoi il vous faut vivre à partir du regard de Dieu sur vous.

Croire, c’est regarder. La foi est la contemplation de Dieu avec le cœur. Lorsque mon être intérieur se tourne vers les intérêts du Ciel, lorsque mon âme voyage vers le Père, ce sont les yeux de mon cœur qui entrent en contact avec Lui.

Or quand nous levons les yeux de notre cœur pour contempler Dieu, nous sommes sûrs de rencontrer un tendre regard en réponse. Nous croisons les yeux du Seigneur et son sourire éclaire son visage à la vue de son enfant bien-aimé(e). Oui je veux vivre à partir de son sourire sur moi.

Avez-vous déjà croisé le regard d’une autre personne, les yeux dans les yeux ? C’est tantôt réjouissant, tantôt rassurant, parfois inquiétant ou simplement gênant… mais toujours si intense. Il y a dans ce regard réciproque un lien qui se créée entre les 2 âmes, ne fut-ce que pour un instant. C’est certainement pour cela que de nos jours plus personne ne croise le regard de quelqu’un d’autre et encore moins ne lui sourit. C’est trop personnel, trop engageant au point d’être offensant… Mais nous nous sentons si peu exister d’être si peu vus. Si invisibles.

Dieu me contemple dans son amour comme la plus belle chose qui soit, qui valait le sacrifice de Jésus.

Mais Dieu, lui, regarde. Avez-vous peur de son regard sur vous ? Si nous le connaissions mal, nous dirions que ce regard est inquisiteur, car il voit tout. Il est pénétrant. Mais ce regard, nous dit la Parole, est celui d’un père sur son enfant chéri. Un regard compréhensif, accueillant, qui s’intéresse, qui aime.

Il est écrit que le regard de Dieu parcourt toute la terre. Aussi mon Dieu me voit. Et même il me contemple dans son amour comme la plus belle chose qui soit, qui valait le sacrifice de Jésus.

Quand de toutes mes forces je me tourne vers toi, parce que de toutes tes forces tu te tournes vers moi;
Quand je regarde à toi seul avec toute mon attention, et que jamais je ne détourne de toi le regard de mon cœur, parce que toi tu m’enveloppes de ton regard inaltérable;
Quand je dirige vers toi seul mon amour, parce que toi qui es l’amour par excellence tu t’es tourné vers moi, qu’est-ce que ma vie Seigneur, sans ta merveilleuse tendresse, dans laquelle tu m’enlaces amoureusement."
(Nicolas de Cusa).

On peut s’attendre à ce que toute chose qui concerne Jésus soit douce et savoureuse. Son regard est profond, certes, mais il caresse aussi la créature de son réconfort.

La vie éternelle n’est rien d’autre que l’attention bénie avec laquelle Dieu ne cesse de vous contempler, même dans les plus secrets replis de votre âme. Et vous, en retour.

La vie éternelle n’est rien d’autre que l’attention bénie avec laquelle Dieu ne cesse de vous contempler. Et vous en retour.

Avec Dieu contempler c’est donner la vie, communiquer sans se lasser un amour inconditionnel, c’est recevoir une flamme de désir, c’est être nourri du pain du ciel, c’est boire une rosée de contentement, c’est naître à une vie nouvelle, c’est faire croître et subsister pour toujours.

Si donc, à nouveau, la foi consiste à contempler Dieu par le cœur, nos yeux de l’âme regarderont au dehors et croiseront le tendre regard de notre Père, alors le paradis commencera dès cet instant sur terre.

Suggestion d'articles phares ⭐

Voir tous les articles phares

Vous voulez recevoir les nouveaux articles par email ?

Quelle fréquence d'envoi d'email vous convient ? *



Vous pouvez vous désabonner à tout moment en cliquant sur le lien dans le bas de page de nos e-mails.
* champ obligatoire