En tant que chrétiens devons-nous démontrer au monde, par des preuves scientifiques, l’existence d’une entité supérieure créatrice et bienveillante ?

Une preuve… d’orgueil

Le débat autour de la preuve de l’existence de Dieu est récurrent : Dieu et l’évolution, Dieu et l’univers, les expériences de mort imminente et bien d’autres. Ce sujet passionne, enflamme et divise aussi bien scientifiques que théologiens que chrétiens de tous horizons.

Dans ma jeunesse j’ai étudié la Biochimie. Un parcours qui m’a permis d’approfondir mon émerveillement pour tout ce qui concerne le Vivant, aussi bien que de me fabriquer une volonté farouche de vouloir des preuves matérielles pour à peu près tout. Il m’a fallu des années et beaucoup de travail du Seigneur pour me débarrasser de ce mauvais câblage intérieur que tisse la science des hommes.

Ce que j’ai découvert c’est que la recherche d’une preuve matérielle d’existence de Dieu est surtout une preuve de l’orgueil humain. Pendant des millénaires l’existence de Dieu n’a jamais été contestée. Elle était évidente à tous. On voyait Dieu dans tout ce qui était inexplicable, du feu au soleil, de la profondeur du Ciel aux fléaux naturels. La divinité se résumait souvent à ce qu’on ne pouvait pas concevoir.

Toutes les supposées lumières humaines additionnées ne sont que ténèbres comparées à la gloire de Christ !

Mais le “siècle des lumières” (le 18ème siècle) a remplacé La Lumière (Christ) par “les lumières” celles des hommes eux-mêmes qui se disent éclairés par leurs propres pensées rationnelles. Parce qu’elle a philosophé et commencé à comprendre l’univers, des étoiles aux atomes, l’humanité s’est élevée comme construisant la tour de Babel, persuadée d’atteindre le Ciel et de ne plus avoir besoin de Dieu et des “superstitions”. En réalité, toutes les supposées lumières humaines additionnées ne sont que ténèbres comparées à la gloire de Christ !

En (Christ) était la vie, et la vie était la lumière des hommes. La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont point reçue. (Jean 1:4)

De nos jours donc, il faudrait démontrer Dieu par la science afin de toucher les cœurs humains modernes baignés de rationalisme. Ils sont incapables de recevoir la Lumière, il faudrait encore éclairer leur faible lanterne charnelle. L’invitation à s’interroger sur l’existence de Dieu par la science devient prétexte à prouver qu’il n’existe pas, puisqu’il n’est pas capable de nous rejoindre dans l’étendue de notre savoir, qui est immense comme chacun sait.

L’Éternel répondit à Job du milieu de la tempête et dit : Qui est celui qui obscurcit mes desseins par des discours sans intelligence ? Ceins tes reins comme un vaillant homme; Je t’interrogerai, et tu m’instruiras. Où étais-tu quand je fondais la terre ? Dis-le, si tu as de l’intelligence. Qui en a fixé les dimensions, le sais-tu ? (Job 38:1-4)

La somme de notre science est infiniment inférieure à la somme de ce qui existe. Si notre savoir est de l’eau, l’homme en a compris une goutte par son intelligence mais l’univers régi par Dieu est un océan. Interroger l’existence de Dieu est une insulte à sa grandeur. Pouvons nous instruire Dieu ? Nos actes mauvais et destructeurs sont-ils un diplôme qui nous donnerait de devenir des professeurs d’un élève qui serait l’Éternel Dieu Créateur de toutes choses ?

Tout “prouve” Dieu

Les cieux racontent la gloire de Dieu, et l’étendue manifeste l’œuvre de ses mains. (Psaume 19:2)

Chers amis, les vrais chrétiens ne cherchent pas à prouver l’existence de Dieu aux hommes, car ce serait l’abaisser. De plus, ce serait répondre aux attentes des cœurs méchants, les mêmes qui du temps de Jésus s’écriaient : “Prouve-nous par un signe que ce que tu dis est vrai !”. Car ils sont aveuglés par leurs propres raisonnements et ne savent même plus simplement ouvrir les yeux et recevoir le Royaume de Dieu qui est pourtant à portée de leur main, et même de celle des plus petits.

Albert Einstein disait : “Soit on voit Dieu partout, soit on ne le voit nulle part.”

En ce temps-là, Jésus prit la parole, et dit : Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants. (Matthieu 11:25)

Si vous entriez dans une maison et que vous trouviez les volets fermés, les lumières éteintes, le froid dans l’atmosphère et de la poussière sur les meubles, vous penseriez que cette demeure est inhabitée. Mais si vous entriez dans une maison éclairée, y entendant quelques notes de musique et y sentant le parfum d’un plat qui mijote dans la cuisine, vous seriez certains qu’il y a quelqu’un qui y habite et qu’il vous suffirait d’appeler pour que celui qui vit là fasse apparaître son visage.

Rien ne leur sera donné de plus que le Christ !

Il en est ainsi de la création de Dieu : toute la vie et la beauté que nous voyons se déployer chaque jour sous nos yeux sont une preuve éclatante que le Créateur est présent. Et il n’y en aurait pas besoin d’autre mais pourtant Dieu est allé jusqu’à envoyer ses messagers puis sont propre Fils. Rien ne leur sera donné de plus que le Christ !

En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil nu, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables, puisque ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. (Romains 1:20-21)

De la même manière, si vous contemplez la superbe peinture d’un paysage somptueux, capturant la beauté du ciel et de la nature, vous féliciteriez le maître-peintre qui a su saisir cette splendeur et déployer son talent et son art. Pourtant il n’est que le pâle imitateur de Celui qui chaque jour peint un tableau de couleurs et de lumière, additionné de senteurs de la nature, en agençant selon sa volonté les nuages, les astres et la création et pour qui personne ne s’émerveille ni même ne lui en porte crédit.

Dieu est Esprit

Dieu est Esprit. (Jean 4:24a)

La naturel et le matériel ne sont qu’une expression visible d’un Dieu invisible et insaisissable. En tant que disciples de Christ non seulement nous acceptons cela, mais encore nous demandons au Christ de nous faire renaître d’Esprit (voir Jean 3:1-13) pour vivre par l’Esprit. Lorsque des chrétiens s’évertuent à démontrer Dieu par la science, que ce soit pour tenter d’atteindre le monde ou pour rassurer leur foi, je doute de leur nouvelle naissance.

C’est spirituellement qu’on juge de ce qui est spirituel.

C’est spirituellement qu’on juge de ce qui est spirituel. Ramener Dieu à ce qu’on peut démontrer par des calculs, des microscopes ou des télescopes c’est se comporter comme des Nicodème. Ce qui est né de l’Esprit est esprit et ce qui est né de la chair est chair. Notre foi ne se base pas sur les choses visibles, sans quoi elle sera inévitablement réduite à néant car ce qui est visible est par nature voué à la corruption et à la destruction. Mais ce qui est invisible est vie et éternité en Christ.

Jésus dit (à Thomas) : […] Heureux ceux qui n’ont pas vu, et qui ont cru ! (Jean 20:29)

Réjouissons-nous ! Car nous qui avons cru en Christ, nous ne sommes plus attachés à la science des humains mais à la foi en le Fils de Dieu. Et cette foi nous fait regarder aux choses invisibles comme étant plus réelles que les choses visibles. Réjouissons-nous ! Car Christ, la Lumière, est venu parmi nous. Il est la Vie, il est la Vérité. Il suffit à notre foi, devenue vivante par notre communion avec Lui.

Éternel, je sais que tu existes car je t’ai rencontré. Ma vie désormais c’est de croire en toi et en Celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. Je te laisse briser en moi tout raisonnement humain et me faire renaître d’En-Haut. Je veux désormais vivre ma vie dans la foi au Fils de Dieu, qui par amour pour moi s’est livré à la mort à ma place. Amen.

Suggestion d'articles phares ⭐

Voir tous les articles phares

Vous voulez recevoir les nouveaux articles par email ?

Quelle fréquence d'envoi d'email vous convient ? *



Vous pouvez vous désabonner à tout moment en cliquant sur le lien dans le bas de page de nos e-mails.
* champ obligatoire