La religiosité est un mal bien réel qui ronge l’Église depuis ses premiers jours. Nous qualifions aisément un autre chrétien de “religieux” ou de “pharisien” dès que nous sommes en désaccord. Mais, la religiosité reprochée par Jésus, qu’est-ce que c’est exactement ? Comment la discerner dans une personne ou une organisation ?

C’est le point de vue de Jésus qui compte

Il est facile de traiter à la légère un autre chrétien comme étant trop religieux, légaliste ou l’appeler “pharisien” dès que les choses s’enveniment avec lui. Cette peur du légalisme est légitime car elle est réelle. Cependant, pour examiner si une personne (à commencer par nous) ou une organisation (à commencer par la nôtre) montre un véritable esprit religieux, il est important de passer au-delà de notre simple ressenti.

Par exemple, l’exercice de l’autorité n’est pas du légalisme. Vouloir faire passer Dieu avant tout le reste ne fait pas de nous des religieux. Quelqu’un qui aime les choses bien organisées n’est pas un pharisien.

Prenons les critères de Jésus.

Prenons plutôt les critères de Jésus. Se basant sur Matthieu 23, voici comment il a lui-même posé un diagnostic de l’esprit religieux, et en quoi il s’oppose à l’esprit du bon disciple de Christ.

Grille de lecture de l’esprit religieux (Matthieu 23)

  • L’esprit religieux parle d’une manière et agit d’une autre (v.3) : c’est-à-dire qu’il est hypocrite. Cela s’oppose à l’intégrité —agir de manière juste même si personne d’autre ne le voit— et l’exemplarité.
  • Il va mettre des fardeaux (v.4) : des fonctionnements oppressifs, des dépendances inappropriées —notamment affectives—, une certaine forme de servitude. Cela s’oppose à l’esprit de liberté que Jésus apporte, lui qui est venu ôter les fardeaux et libérer les captifs.
  • Il va chercher à être vu (v.5): en général faisant la publicité de ses bonnes actions, en cherchant à plaire aux hommes —surtout s’ils sont puissants— et en mettant son énergie pour défendre ou étendre son influence. Cela s’oppose au désir de plaire à Dieu d’abord, d’agir discrètement, de ne pas chercher à être supérieur aux autres.
  • Il désire être honoré (v.6): en cherchant les compliments, des passe-droits ou des privilèges. Cela s’oppose à la simplicité de coeur, à l’humilité et à la nécessité de rendre toute gloire à Dieu.
  • Il est sensible aux positions et aux titres (v.7-12): cherchant à s’élever, à manifester des ambitions, à obtenir des postes ou toute forme de prestige. Cela s’oppose au sacerdoce universel de chaque croyant et à l’honneur rendu à Dieu.
  • Il empêche l’accès au Ciel (v.13) en rajoutant toutes sortes de conditions au salut, à la grâce, au baptême ou à l’exercice des dons et ministères par exemple. Ou encore en mettant en place des contraintes financières —ouvertement ou par manipulation—. Un bon serviteur de Christ sait se retirer du chemin et désire favoriser l’accès à Dieu pour chacun.
  • Il méprise les faibles (v.14) se servant généralement de sa position ou de son charisme pour contraindre des personnes moins matures à aller dans le sens de ses intérêts. Cela s’oppose au coeur de Jésus de prendre soin des plus faibles et de pourvoir à leurs besoins, même s’ils ne peuvent pas le rendre.
  • Il cherche des adeptes (v.15) de sa cause ou de son institution plutôt que d’entraîner des disciples vers l’autonomie dans leur relation avec Christ et l’exercice de leur propre appel.
  • Il ne comprend pas ce qui est sacré (v.16-22) en insistant sur des aspects secondaires et en laissant de côté ce qui est essentiel aux yeux de Dieu.
  • Il est rigoureux sur ces aspects secondaires sans justice, ni bonté ni fidélité (v.23)
  • Il s’attache aux apparences (v.24-28) pour avoir l’air juste au lieu de s’attacher à grandir intérieurement, de semer dans l’invisible, d’être sensible au domaine du coeur.
  • Il persécute les innocents, les prophètes et les conseillers (v.29-36) en se trompant de cible, en n’écoutant pas les conseils, allant jusqu’à châtier des justes. Cela s’oppose au discernement de la volonté de Dieu et à la nécessité d’accueillir ceux que Dieu nous envoie pour nous soutenir, nous conseiller ou nous aider à changer.

Seigneur, aide-moi à démasquer en moi-même et dans ce que je fais toute forme de religiosité. Car je ne veux pas m’opposer à toi même quand je crois bien faire. Aide-moi à m’ôter du chemin quand c’est nécessaire, à aspirer aux choses humbles, à recevoir avec amour les plus faibles ou ceux que tu mets sur ma route pour m’aider à avancer davantage vers toi et vers la vérité. Que je sois trouvé au rang des hommes intègres et non de ceux qui cherchent à plaire ou être favorisés. Aide-moi aussi à discerner toute forme de servitude que je provoque ou que je subis, afin que moi et mes frères et soeurs nous prenions tous notre place pleinement dès aujourd’hui dans le Royaume des Cieux. Amen.

Suggestion d'articles phares ⭐

Voir tous les articles phares

Vous voulez recevoir les nouveaux articles par email ?

Quelle fréquence d'envoi d'email vous convient ? *



Vous pouvez vous désabonner à tout moment en cliquant sur le lien dans le bas de page de nos e-mails.
* champ obligatoire